• Gervin

OLAV II

Dernière mise à jour : 24 août

Au crépuscule d’une bataille épique, blessé par trois fois et surpassé en nombre, le roi Olav tombe à terre et meurt. C’est en ce jour du 29 Juillet 1030 que Olav II de Norvège entre dans la légende.


 

UNE DESTINÉE


Paysage du Ringerike

Olav nait vers l’an 993 de notre ère dans le royaume du Vestfold (probablement à Tonsberg) dont son père est le roi. Olav est d’une belle lignée puisqu’il descend directement du célèbre Harald Ier « Harfagre » (« à la Belle Chevelure »), unificateur et premier Roi de Norvège.

Naitre au cœur du pouvoir n’est pas une vie simple et douce. Tôt après sa naissance, Olav perd son père, assassiné. Sa mère se remarie et c’est le roi du Ringerike qui élève Olav et ses demi-frères et sœurs parmi lesquels un autre personnage illustre, Harald « Hardrada » (au commandement dur).

En l’an 1000, le roi du Danemark, Sven « Tveskaeg » (à la Barbe Fourchue), s’empare du trône de Norvège et envoie 2 ans plus tard des hordes guerriers scandinaves sur les côtes anglaises (du moins il semble qu’il ne s’y oppose pas, voire les encourage …)

Très rapidement, il est dit qu’Olav participe à ce qu'on nomme alors "le viking" et se rend régulièrement avec d’autres nobles de son rang en Angleterre pour des raids ou des passages dans les colonies scandinaves établies là-bas.


Au contact des anglo-saxons pendant près de 14 ans, Olav semble éprouver de plus en plus d’intérêt pour la religion chrétienne et en apprend les rudiments. Nous savons que beaucoup de scandinaves établis sur des terres chrétiennes finissent par adopter le christianisme, souvent par intérêts économiques et politiques. Olav ne fait donc pas exception. Et parmi ses nombreux voyages, Olav se rend sur une terre bien connue de ses compatriotes située en royaume franc. Le Duché de Normandie est administré par des scandinaves bien implantés depuis 100 ans maintenant. Olav, fort de son ascendance, fréquente évidemment la cour du Duc Richard II « le Bon », descendant du fameux Rollon, norvégien, comme lui. La Normandie est chrétienne, tous les nobles sont convertis et l’Eglise porte une dimension politique importante dans le Duché. On imagine que ce temps passé auprès de Richard a fini de le convaincre d’adopter le christianisme. C’est ainsi qu’en 1014, Robert « le Danois », Archevêque de Rouen et frère du Duc Richard, baptise Olav en la cathédrale de Rouen.

La même année, Sven, Roi du Danemark-Norvège et d’Angleterre, meurt et son fils Knut « le Grand » lui succède. Pendant que celui-ci s’affaire en Angleterre, Olav en profite pour remonter en Norvège et lui redonner son indépendance. Suite a cette action, il est élu Roi de Norvège et s’installe à Nidaros (Trondheim aujourd’hui) ou il fait bâtir une première église.


le roi Olav brisant l'image d'un dieu païen

A présent roi de Norvège, il va totalement restructurer le pays et entamer une christianisation plus intensive du territoire. Cette dynamique s’illustre par deux actions bien concrètes : Il fait construire des églises dans tous le pays (notamment là ou se trouvaient les lieux de cultes anciens) et rend aux assemblée locales, les « Things » leur importance. Cette action a une répercussion forte sur la population et les chefs qu'il administre. Même si le pays se christianisait petit à petit depuis longtemps, la dynamique d'Olav est brutale pour ceux qui restaient encore très attachés aux anciennes croyances. De fait, les ennemis du Roi se font de plus en plus nombreux.

 

LA CHUTE


Vers 1025, Knut "le Grand" ayant finit d'agrandir et d'organiser son empire, fait envoyer des émissaires auprès d'Olav afin de lui réclamer la couronne Norvégienne. Olav refuse et rassemble autour de lui les chefs de nations souhaitant se mettre fin à l’expansion danoise. Avec Anund Jacob (Anund III), le roi de Suède, il va alors entreprendre une longue campagne de pillages sur les côtes danoises. En 1026, les deux alliés affrontent la flotte de Knut lors de la bataille de l'Helgeå. Le résultat de la bataille n'est pas franc, mais il en résulte une certaine défaite pour Olav qui est forcé de rentré en Norvège par voie terrestre, privé d'une grande partie de son armée.


En 1028, affaibli militairement et de moins en moins soutenu par ses chefs, il finit par être chassé de Norvège par les Jarls de Hlaðir (Lade) soutenant Knut le Grand. Olav s'exile alors en Suède avec ses fidèles. On dit aussi qu'Olav s'est rendu dans l'est de l'Europe, probablement dans le Rus de Kiev.

Knut arrive alors à Nidaros et se fait couronner Roi avec le soutient des Jarls ayant jeté Olav. Mais très vite, les lois danoises qu'il impose au pays déplaisent fortement aux Norvégiens. Olav y voit une opportunité de revenir et prépare ses troupes en Suède.


la bataille de Stiklestad par Halfdan Egedius

En 1030, Alors que l'armée d'Olav se rapproche de Nidaros, il rencontre les troupes de Knut à Stiklestad et le 29 juillet la bataille éclate. Les 7000 hommes de Knut affrontent les 3500 hommes de Olav pendant toute la journée jusqu'à les surpasser et les défaire. Olav est blessé par trois fois et meurt sur place, il sera d'abord enterré dans la petite église locale puis son corps sera ramené à Nidaros et inhumé là où se dresse aujourd'hui la cathédrale de Trondheim. Harald HARDRADA, son frère, réussit à s'enfuir malgré ses blessures et embrasse à son tour sa destinée.

 

POSTÉRITÉ


la cathédrale de Nidaros

Olav Haraldson ne devient Saint Olav qu'à partir de l'année suivant sa mort. Son culte se répand ensuite dans tous le pays et serait alors un accélérateur de la christianisation de la Norvège. Olav II est aujourd'hui l'un des personnages les plus importants de la culture Norvégienne. Si son corps est à priori enseveli sous la cathédrale de Trondheim, une relique se trouve en la cathédrale Notre-Dame de Rouen, déposée lors du millénaire de son baptême .


Le 29 juillet est une fête religieuse importante en Norvège incarnée notamment par le Olavfest qui se tient pendant une semaine près de la cathédrale de Nidaros à Trondheim.

C'est aussi la "fête nationale" des Iles Feroe (province autonome du Danemark) qui choisirent cette date en prenant Saint Olav comme saint patron.

En Normandie, la "Saint Olaf" est souvent l'occasion de fêtes médiévales et d'évènement culturels. Olav s'imposant, ici aussi, comme un personnage important de notre histoire commune.


 

Pour approfondir :

  • Olafs Saga Helga - Heimskringla - Snorri STURLUSON

  • Gesta Danorum - Saxo GRAMMATICUS

 

55 vues0 commentaire