USS SAINT-LÔ

Le 17 août 1943, un tout nouveau porte avion d’escorte américain sort des cales de Kaiser Shipyard (Vancouver, Washigton): le CVE-63.


Les porte-avions d’escorte sont plus petits que les porte-avions standards (d’escadre). Ils sont construits rapidement et ont été conçus principalement afin d’assurer la protection des convois et l’entraînement des pilotes. Très rapidement, ils furent utilisés en soutien des opérations amphibies (débarquements) notamment dans le Pacifique ou l’éloignement entre les différentes îles ne permettaient pas le soutien aérien.


Le baptême d’un navire de guerre est généralement l’occasion d’honorer un illustre personnage ou une victoire importante. Et c’est ainsi qu’on nomma notre tout nouveau bâtiment « MIDWAY », rappelant ainsi la décisive victoire aéronavale de la marine américaine sur la marine impériale japonaise.


De son lancement à octobre 1944, le USS MIDWAY (CVE-63) est engagé comme tant d’autres dans la campagne du Pacifique.



Le USS Midway (CVE-63)


Le 10 octobre 1944, il est décidé de débaptiser le USS MIDWAY (CVE-63) afin de donner ce nom au tout nouveau géant et prestigieux porte-avions d’escadre (CV-41), fierté de la marine américaine qui sera en service pendant près de 50 ans.


Quelques mois auparavant, de l’autre côté de la planète, l’armée américaine débarque en Normandie afin de combattre l’Allemagne nazie. Lors de la rude bataille de Normandie, les victoires américaines furent remportées au prix de nombreux sacrifices. C’est le cas de la bataille de Saint-Lô, où ils mirent plus d’un mois pour prendre la ville manchoise, au prix de nombreuses pertes et d’une ville totalement ruinée. Un traumatisme pour de nombreux soldats.


C’est donc le nom de notre chère ville normande qui est choisi pour rebaptiser notre CVE-63, désormais USS ST-LO.


Il est tradition de marin que changer le nom d’un navire lui porte malheur. Et la fin tragique de l’USS ST-LO (CVE-63) n’aide pas à démentir cette croyance.

Quinze jours après son « re baptême », Yukio Seki, un pilote japonais s’écrase intentionnellement sur l’USS ST-LO lors de la bataille du golfe de Leyte. Cette action probablement combinée à de potentielles bombes japonaises font sombrer le porte avion. Il devient ainsi le premier bâtiment victime des désormais tristement célèbres « Kamikazes ».



Le USS St-Lo (CVE-63) au moment de l’explosion de la soute à munition


Pour en savoir plus sur la tragique histoire de l’USS Saint-Lo:

-> le site de l’USS Saint-Lo : ici

-> le wiki de Yukio Seki : ici

19 vues0 commentaire